Gestion des matières résiduelles

Selon Statistique Canada, entre 2004 et 2006, la quantité totale de déchets éliminés a augmenté dans la majorité des provinces. Cette hausse était de 5,5 % au Québec.

La bonne nouvelle, c'est que la quantité de déchets provenant du secteur résidentiel est en baisse depuis les dernières années. En 2000, chaque résident d'Austin envoyait 546,6 kg de déchets au site d'enfouissement tandis qu'en 2009, cette quantité était de 407,7 kg. La moins bonne toutefois, c'est qu'à Austin, nous enfouissons plus que la moyenne québécoise qui était de 272 kg par personne entre 2006 et 2009.

Les coûts liés à l’enfouissement augmentent sans cesse. En vertu du Règlement sur les redevances exigibles pour l’élimination de matières résiduelles adopté en 2006, chaque municipalité doit payer une redevance par tonne métrique de matières résiduelles destinées à l’enfouissement ou à l’incinération. Cette redevance, qui était de 10 $ la tonne en 2006, a été indexée chaque année en fonction de l’indice des prix à la consommation. En juillet 2010, Québec a annoncé que des redevances supplémentaires de 9,50 $ la tonne métrique seront exigées du 1er octobre 2010 au 30 septembre 2015. La redevance à verser par la municipalité doublera donc en 2011.

Les résidents d'Austin enfouissent annuellement 580 tonnes de déchets. Et cela nous coûte très cher : plus de 260 000 $ pour ramasser, enfouir et recycler nos rebuts en 2009 alors même que nous bénéficions d’un taux d’enfouissement beaucoup plus avantageux que bon nombre d’autres municipalités! Or, selon l'analyse du contenu de nos vidanges effectuée par le site d'enfouissement, 82 % du volume de nos poubelles pourrait éviter l'enfouissement.

Afin de décourager les citoyens d’envoyer tant de matières à l’enfouissement, un grand nombre de villes imposent des limites : un bac vert aux deux semaines. C’est une mesure incitatrice qui a pour effet d’encourager le recyclage, sinon de réduire la consommation et le suremballage.

Dès 2013, il sera interdit d'enfouir le papier et le carton et d'ici 2020, le gouvernement compte bannir graduellement l'enfouissement de l'ensemble des matières organiques putrescibles. Cela signifie que tôt ou tard, ces matières devront être compostées d’une manière ou d’une autre. Au bac bleu destiné à la récupération et au bac vert pour les déchets à envoyer à l'enfouissement, s’ajoutera le bac brun pour les matières organiques destinées à une plate-forme de compostage.

Et pourtant à cet égard, vivre à la campagne offre aux résidents d'Austin un avantage considérable par rapport aux citadins. Cet avantage, c'est l'espace.

Posons-nous la question : est-il logique et souhaitable tant sur le plan des coûts que de l'environnement de payer pour faire transporter et composter nos déchets ailleurs, quand nous avons la place pour le faire chacun chez soi? Il faut commencer à agir dès aujourd'hui. Nous savons tous comment composter les matières organiques, le temps est venu de nous y mettre. La gestion des matières résiduelles, c'est l'affaire de chacun d'entre nous.  

Pour obtenir plus de renseignements sur la politique québécoise sur la gestion des matières résiduelles, veuillez consulter les sites ci-après :
http://www.mddep.gouv.qc.ca/matieres/pgmr/pol-enbref.pdf
http://www.mddep.gouv.qc.ca/matieres/redevances/index.htm



Calendrier
26 mars 2017
Jour de la Terre, 20 h 30 à 21 h 30
3 avril 2017
Assemblée ordinaire du conseil, 19 h
1 mai 2017
Assemblée ordinaire du conseil, 19 h
5 juin 2017
Assemblée ordinaire du conseil, 19 h
7 août 2017
Assemblée ordinaire du conseil, 19 h

Liste complète

 Nous joindre

 Numéros utiles

Hôtel de ville : 819 843-2388
Permis de feu : 819 843-0000
Réseau routier : 819 820-5928

 Recherche


 Infolettre Actualités Austin

Nom :

Courriel :